#AgirPourLeHandicap

En 2006 j’ai su que mon destin allait être différent, qu’il me faudrait survivre à un accident vasculaire cérébral et vivre en situation de handicap. Et après des mois de rééducation, j’ai constaté que le handicap était à part, à l’écart.
Malgré la loi de 2005, pour l’égalité des chances et des droits, notre pays reste toujours en retard sur ce problème de considération profonde.
Nelson Mandela disait : « Les handicapés n’ont pas besoin du patronage des non-handicapés. Ce n’est pas à eux de s’adapter au monde dominant et dominateur des soi-disant non-handicapés. C’est à nous d’adapter notre compréhension d’une humanité commune; d’apprendre de la richesse qu’apporte la diversité de la vie humaine; de reconnaître la présence du handicap au milieu de notre monde humain comme un enrichissement de notre diversité. ».
Alors, en 2014, je décidai donc d’agir en me lançant dans le monde impitoyable de la politique. Je décrétais que moi, l’handicapé, je serais désormais un représentant pour mes semblables.
Élu donc en 2014, mon entrée au conseil municipal ne se fera qu’en novembre 2016. Une année qui m’a permis de cerner ma véritable sensibilité politique. En devenant le premier Délégué handicap pour la commune de Granville, je peux désormais agir pour mes semblables.
Puis l’année 2017 apporta son lot de surprises: provoquées par le candidat Macron qui donna sa carte blanche au handicap lors du débat télévisé. Quelques semaines plus tard, le candidat élu nomma une ancienne présidente d’association, Secrétaire d’état aux personnes handicapés.
Beaucoup d’espoir!
Le bilan de cette première reste cependant décevante. Les politiques menées sont mauvaises. Le handicap mérite de vraies actions.
Le taux de chômage pour les travailleurs handicapés est encore de 20%; alors où sont les mesures concrète pour l’emploi ? Le handicap demeure la première cause de discrimination. Ce qui concerne l’emploi doit donc être repensé. Le handicap ne doit plus en être un en entreprise.
Par ailleurs, l’accessibilité reste le grand oublié, 40 ans après… Que de chantiers à poursuivre!
Jean-Louis Borloo propose un plan pour nos quartiers;
Je demande à mon tour de ne pas oublier le handicap: organisons un Grenelle du handicap.
Travaillons ensemble et établissons un plan politique “Aménagement pour tous” :

1 des lieux

2 des services, l’emploi

3 des communications

4 Sensibilisation et formation

Au même titre que l écologie, le handicap est au delà des partis et des clivages et doit nous rassembler.
La France doit devenir un modèle à suivre.