Depuis dix ans, je travaille au service du handicap ; c’est devenu un véritable engagement de vie.

Actuellement Conseiller municipal délégué handicap à Granville (50)
J’ai l’envie et l’énergie de poursuivre mon investissement à plus grande échelle.
N’oublions pas que le handicap nous concerne tous : 850 millions de personnes dans le monde et plus de 12 millions en France.
C’est pourquoi notre pays doit devenir un modèle à suivre.
Ce qui est d’abord en jeu, c’est un problème de considération profonde.
En effet, il y a aujourd’hui en France une confusion très importante entre handicap physique, mental, problème psychologique et problème social.
Je porterai une vraie politique handicap juste, car jusqu’à maintenant, celles qui ont été menées sont mauvaises ; or le handicap mérite de vraies actions.

Changeons de logiciel !

Je propose de créer un Conseil du handicap, au delà des partis et des clivages, avec une maison mère, qui se chargera de tous les sujets liés à cette question, qui centralisera toutes les problématiques.

Un Bureau « accessibilité » s’assurera de la bonne mise en place des adaptations.
Un fond handicap sera financé par l’argent des amendes de stationnement pmr,etc.
Ce fond sera consacré au financement du handicap, et seulement à cette fin.

Ce qui concerne l’emploi doit être repensé. Le handicap ne doit plus en être un en entreprise. Les quotats ne fonctionnent plus car, aujourd’hui, les entreprises préfèrent détourner le processus. Plus besoin d’employer directement : elles passent directement par des prestataires indépendants ou des entreprises adaptées pour répondre à l’obligation des 6 % datant de 1987.
De même, le taux de chômage est de 20% ; il n’a jamais été aussi élevé.

Changeons de méthode !

Parlons de capacités et non de handicap. Aujourd’hui le terme RQTH pose un problème de visibilité. L’employeur peut avoir un doute sur la capacité du postulant. Or, un grand nombre de personnes ont pu démontrer leur courage et leur persévérance. Beaucoup vont d’ailleurs au-delà de leur handicap. Cela n’empêche pas de régler les problèmes d’aménagement, de formation ou de sensibilisation. Mais je suis convaincu, eu égard à mon expérience professionnelle et personnelle, qu’en valorisant les capacités, nous dépasserons les barrières.

Changeons de vocabulaire !

L’accessibilité doit être revue en « aménagement ».
Arrêtons de faire croire que l’ accessibilité est le seul problème du handicap. C’est une avancée pour tous, pour les poussettes par exemple, ou pour les personnes agées.

Mettons en place une politique d’aménagement de nos territoires pour tous.

Travaillons à un plan d’action : un plan politique d’Aménagement pour tous.

  1. Des lieux ;
  2. Des services et de l’emploi ;
  3. Des communications ;
  4. De la sensibilisation et de la formation.

Si l’on me confie des responsabilités, je mettrai en place tout de suite un “Grenelle du handicap” pour enfin travailler sur le sujet et remettre l’humain au centre de nos préoccupations comme de nos actions, avec toutes les personnes, toutes les associations qui le voudront.

David Gall

Candidat aux municipales de Donville-Les-Bains 2020 – www.donvillepourtous.fr
Conseiller municipal délégué au handicap à la ville de Granville.
Conseiller communautaire Granville Terre et Mer.